Sciences du Paradigme d'asymétrie - Les solutions asymétriques.

L’Univers : la solution asymétrique.

Qu’est-ce que l’Univers ? Comment a-t-il commencé ? Comment évolue-t-il ? Quelle est sa forme ? Quelle est son organisation interne ? Où nous situons-nous en son sein ? Comment peut-on s’y orienter ? Quel est son aspect extérieur ? Tourne-t-il sur lui-même ? Quel est son âge ? Peut-il être soumis à un processus de fin ? Pourquoi et comment une fin surviendrait-elle ? Il faut reconnaître que nombre de ces questions n’ont jamais retenu l’intérêt des cosmologistes surdiplômés du paradigme de symétrie. Pourtant, si des réponses incontestables n’étaient pas apportées à chacune de ces interrogations, sans aucune exception, nous ne pourrions pas prétendre avoir démystifié l’énigme Univers.
La solution asymétrique de l’Univers a répondu de manière circonstanciée à chacune de ces interrogations. Par exemple, elle a pu déterminer, entre autres, que l’Univers est une sphère de rayon R=tc. Cette sphère volumétrique est stratifiée, de son centre jusqu’à ses limites externes mouvantes, par un champ magnétique rémanent. Ces limites externes ne constituent pas une surface. Comme les questions sont nombreuses, il y a beaucoup à raconter au sujet de l’Univers. Ces propos sont relatés dans la solution asymétrique de l’Univers, actuellement disponible à l’achat.

Universe : the asymetric solution.

What Universe? How did it start? How does it evolve? Which is its form? Which is its internal organization? Where are we located in his center? How can one there be directed? Which is its appearance? Does it rotate? Which is its age? Can it be subjected to a process of end? Why and how an end would it occur? It should be recognized that many these questions never retained the interest of the overqualified cosmologists of the paradigm of symmetry. However, so of the undeniable answers were not brought to each one of these interrogations, without any exception, we could not claim to have demystified the Univers enigma.
The asymmetrical solution of the Universe answered in a way detailed each one of these interrogations. For example, it could determine, inter alia, that the Universe is a sphere of R=tc ray. This volumetric sphere is laminated, of its center until its moving external limits, by a remanent magnetic field. These external limits do not constitute a surface. As the questions are numerous, there is to tell much about the Universe. These remarks are reported in the asymmetrical solution of the Universe, currently available to the purchase.

L’Atmosphère terrestre : la solution asymétrique.

En se référant à la notion de masse active, la solution asymétrique de la gravitation explique le pourquoi et le comment de l’empilage asymétrique des strates atmosphériques. C’est-à-dire les raisons pour lesquelles les lignes de crête des molécules les plus pesantes culminent au-dessus de celles des plus légères. En effet, le gradient d’altitude des molécules présentes dans l’atmosphère est l’inverse de ce que l’on pourrait attendre d’une dynamique d’accrétion stimulée par la pesanteur. A l’opposée, toujours en se référant à la notion de masse active, la solution asymétrique explique pourquoi l’Atmosphère n’est pas accrochée voire écrasée au sol, et comment elle se maintient à la surface de la Terre malgré la propension des molécules à s’élever dans les strates extrêmes pour se perdre dans les abîmes de l’espace. Autant de phénomènes qui entretiennent en permanence une érosion conséquente de l’atmosphère. L’existence de ce phénomène d’érosion implique que l’atmosphère est produite à profusion et en continu. Sinon, la Terre serait déjà devenue lunaire depuis très longtemps ! Heureusement, l’océan expansif est sa plus grande pourvoyeuse en molécules.

Terrestrial atmosphere : the asymetric solution.

While referring to the concept of active mass, the asymmetrical solution of the gravitation explains it why and it how asymmetrical stacking of the atmospheric layers. I.e. the reasons for which the watersheds of the heaviest molecules culminate above those of lightest. Indeed, the gradient of altitude of the molecules present in the atmosphere is the reverse of what one could await from an accretion dynamics stimulated by gravity. With opposite, always while referring to the concept of active mass, the asymmetrical solution explains why the Atmosphere is not hung not even crushed on the ground, and how it is maintained on the surface of the Earth in spite of the propensity of the molecules to rise in the extreme layers to lose itself in the abysses of space. As many phenomena which permanently maintain a consequent erosion the atmosphere. The existence of this phenomenon of erosion implies that the atmosphere is produced with profusion and uninterrupted. If not, the Earth would have already become lunar for a very long time! Fortunately, the expansive ocean is its larger provider in molecules.

L’Eau terrestre : la solution asymétrique.

La solution asymétrique de l’eau explique pourquoi le cycle de l’objet Eau, enseigné par le paradigme de symétrie, ne constitue pas le cycle essentiel de l’Eau ; en tout cas ce cycle ne peut pas expliquer l’origine ni la permanence de la présence de l’eau sur Terre. A cet égard, il est bon de préciser que la pluie ne constitue pas le préalable à l’existence de l’Eau sur Terre comme quantité de théoriciens l’affirment. C’est l’inverse ! Les actions combinées de deux processus physiques distincts, évaporation et condensation, sont indispensables pour que la pluie survienne. L’évaporation précède la condensation. L’évaporation est conditionnée par l’existence antérieure de masses d’eau et la condensation est subordonnée au concours du métabolisme des masses végétales. La désertification survient à mesure que ces deux vecteurs de causalité de la pluie s’inscrivent dans un cycle de rupture d’équilibre de la boucle de rétroaction qu’elles constituent. Par ailleurs, la solution asymétrique de l’eau exclut que celle-ci eût pu avoir une origine cométaire ; l’eau gelée de ces objets se dissoudrait longtemps avant qu’ils franchissent la barrière atmosphérique terrestre et cette dernière achèverait de les assécher. C’est pour cela que, des comètes, le sol terrien n’a reçus que des débris rocheux. Ces deux dénégations s’appuient sur la découverte de l’existence de multiples cours d’eau qui sillonnent la croûte océanique, dont certains auraient des débits comparables à celui de la puissante Amazone. A première vue, on doit exclure que les sources de ces fleuves au long cours proviennent de ruissellements pluvieux ou glaciaires. Elles ne peuvent pas non plus être issues d’infiltrations d’eau océanique à travers la croûte, car les couches de sédiments de plusieurs kilomètres d’épaisseur et argileuses de surcroît, qui les chevauchent, assurent une étanchéité absolue. Alors, outre les explications concernant l’origine de ces fabuleuses rivières sous-marines, la solution asymétrique de l’Eau enseigne plus généralement comment ce liquide indispensable à la Vie est fabriqué en continu dans les tripes de la planète bleue. 

Terrestrial Water : the asymetric solution.

The asymmetrical solution of the water explains why the cycle of the Eau object, taught by the paradigm of symmetry, does not constitute the essential cycle of Water; in any case this cycle cannot explain the origin nor the permanence of the presence of water on Earth. In this respect, it is good to specify that the rain does not constitute the precondition to the existence of Water on Earth as quantity of theorists affirm it. It is the reverse! The combined actions of two distinct physical processes, evaporation and condensation, are essential so that the rain occurs. Evaporation precedes condensation. Evaporation is conditioned by the former existence of masses of water and condensation is subordinated to the contest of the metabolism of the vegetable masses. The desertification occurs as these two vectors of causality of the rain fall under a cycle of rupture of balance of the loop of feedback which they constitute. In addition, the asymmetrical solution of water excludes that this one could have had a cometary origin; the cold water of these objects would dissolve a long time before they cross the terrestrial atmospheric barrier and the latter would complete to drain them. Therefore, comets, the land ground received only rock remains. These two denials are based on the discovery of the existence of multiple waterways which furrow the oceanic crust, of which some would have flows comparable with that of the powerful Amazon. At first sight, one must exclude that the sources of these rivers to the long course come from rainy or glacial streamings. They cannot result from oceanic water infiltrations either through the crust, because the layers of sediments of several kilometers thickness and argillaceous in addition, which overlap them, ensure an absolute sealing. Then, in addition to the explanations concerning the origin of these fabulous underwater rivers, the asymmetrical solution of the Water more generally teaches how this liquid essential to the Life is manufactured uninterrupted in the tripe of blue planet.